« L’Inconnue de l’équation » Xavier MASSÉ

1

Taurnada, 16.05.19, 260 pages

 

Quatre heures. La police n’a que quatre heures pour démêler ce qui ne semblait être au départ qu’un simple drame familial : un couple, Juliette et François, retrouvé carbonisé, leur fils, Julien, gisant au sol.

Deux salles d’interrogatoires, deux témoins de la tragédie : la mère de François et une flic déjà présente sur les lieux. Deux versions, deux visions différentes.
Accident, meurtre, ou vengeance ?
Une toile d’araignée va se tisser peu à peu et d’une simple énigme va surgir une équation… aux multiples inconnues.

 

#LKM

    ♥♥♥♥

 

Ça commence comme un film… On a deux morts et un blessé grave, et la maison a flambé. Des témoins ? Oui… non… pas vraiment. Sur place, Mireille, la mère de François Conut, qui attendait son petit-fils dehors, et Amandine Binger, la flic qui a pris une balle au passage. L’une des deux connaît forcément le fin mot de l’histoire. Du moins, c’est ce que se disent les inspecteurs Dida et Migue, en charge de l’enquête. Suspicieux, ils se mettent d’accord pour un interrogatoire parallèle : les deux femmes ne savent pas qu’elles se trouvent toutes les deux au commissariat et ne doivent pas se croiser. Les époux Conut se sont-ils entretués, mettant la vie de leur fils en danger ? Qui a fait sauter leur résidence secondaire, où ils n’avaient d’ailleurs pas prévu d’être ce soir ? C’est une histoire de dingue…

À rebours, on va découvrir qui était François, ses relations de plus en plus tendues avec Juliette – qui n’était pas dans les petits papiers de Mireille depuis quelque temps –, ses déboires professionnels, sa remontée miraculeuse puis la malchance qui le frappe à nouveau. Un homme si perturbé qu’on en vient à douter de sa santé mentale. À travers les morceaux de vie confiés durant les interrogatoires, les personnages semblent familiers. François, Juliette, Stéphane, Mireille pourraient être vos voisins. Une famille comme les autres, avec ses hauts et ses bas, ses préférences et ses manies. Vous les adoptez dès le départ et ça fonctionne bien : vous devez savoir !

Ce bouquin m’a prise en otage et m’a fait développer le syndrome de Stockholm. « Encore quelques pages… Tant que j’y suis, je vais finir le chapitre. Bon, encore un chapitre. Juste un seul. » L’auteur sait pertinemment comment vous torturer en passant d’un témoin à l’autre, jouant avec la chronologie des événements : ça prend des airs d’intrigue à la Michel Bussi, ça flirte avec Coben… Les phrases sont courtes, l’action visuelle, les émotions à leur place, tout y est, et Xavier Massé vous embrouille à merveille : je vous mets au défi de deviner la fin. C’est une bonne idée qu’il a eue de se mettre à l’écriture, on ressent le plaisir derrière les mots, et on le partage.

 

Un grand merci à Joël des éditions Taurnada
Envie de le lire ? c’est par ici
Un extrait à découvrir par ici