« Si je mens tu vas en enfer », Sarah PINBOROUGH

téléchargement (1)

Préludes, 6.03.19, 416 pages
Traduit par Paul Benita

 

LISA
Brisée par un passé tragique, elle n’a d’autre rêve qu’une vie sans histoire, à l’abri des regards avec sa fille, Ava.

AVA
Quand l’adolescente sauve un petit garçon de la noyade, et qu’elle devient une héroïne locale, leur monde menace de s’effondrer.

MARILYN
Femme parfaite, mari parfait, maison parfaite et boulot idéal. Pourtant, lorsque la vie de sa meilleure amie, Lisa, est sur le point de s’écrouler, la sienne bascule.

Un instant aura suffi à bouleverser l’existence de ces trois femmes. Il y a des secrets qu’il vaudrait mieux ne jamais voir ressurgir. Et des fautes qu’on ne peut pas oublier.

 

#LKM

    ♥♥♥

En apparence, on pourrait croire que Lisa et Ava mènent une vie tout ce qu’il y a de plus normal. Lisa travaille dans une boîte qu’elle apprécie, où elle a rencontré Maryline, sa meilleure amie. Ava n’a pour sa mère que les griefs coutumiers d’une adolescente de seize ans. Mais les apparences sont trompeuses. Tandis qu’Ava entretient en secret une étrange relation virtuelle avec un inconnu, la discrète et solitaire Lisa semble aux aguets : un passé qu’elle a voulu fuir est en train de la rattraper. Un passé dont ni Ava ni Maryline ne savent quoi que ce soit, et qui contraint Lisa à vivre dans l’anonymat. Jusqu’à ce qu’Ava brille par son courage en sauvant un petit garçon de la noyade et fasse la une des journaux…

Récit à trois voix où se dévoilent peu à peu les personnages, ce roman ne m’a pas fait passer l’excellent moment auquel je m’attendais. Après un départ assez classique (flash-back/points de vue qui s’enchaînent en plein coup de stress), j’espérais bien plus alambiqué, un truc à couper le souffle tant on y va en courant, comme l’a été pour moi Mon amie Adèle (le précédent roman de l’auteur), qui m’a bouffé quelques nuits. Cet opus-ci ne réserve que bien peu de surprises. À peine les éléments s’étaient-ils mis en place que j’avais deviné la fin, à quelques détails près. Toute montée de tension s’en est donc vu saper. Reste le personnage de Lisa, qui trouve son intérêt, en grande partie, dans la perplexité qu’il inspire. Il provoque même un certain malaise… J’ai très moyennement accroché avec Ava et son langage, mais Maryline, l’amie de Lisa, tire plutôt bien son épingle du jeu sur le plan psychologique. Trop cousu de fil blanc à mon goût, ce roman est toutefois agréable à lire, grâce à l’écriture assez particulière de l’auteur, à vif et déstructurée – et le très bon travail du traducteur. Malgré cet avis en demi-teinte, je me laisserai sans doute tenter par le prochain Sarah Pinborough, curieuse de savoir ce qu’elle nous réserve.

 

Merci aux éditions Préludes et à #NetGalleyFrance
Envie de lire #SiJeMensTuVasEnEnfer ? c’est par ici

4 réflexions sur “« Si je mens tu vas en enfer », Sarah PINBOROUGH

  1. Pingback: Challenge Polar & Thriller 2018-2019 | LE KILOMETRE MANQUANT

  2. Pingback: Premier avant-dernier bilan du challenge polar et Thriller 2018-2019 | deslivresetsharon

  3. Pingback: Sarah Pinborough – Si je mens, tu vas en enfer | Sin City

  4. Pingback: [zoom sur] 2019 | LE KILOMETRE MANQUANT

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s