« Haut le chœur », Gaëlle PERRIN-GUILLET

6

Taurnada, 14.03.19, 203 pages

« Quand je sortirai, tu seras la première prévenue… Je saurai te retrouver ». Depuis qu’Eloane Frezet, la tueuse en série la plus abjecte de ces dernières années, a prononcé ces mots, Alix Flament vit dans l’angoisse que la criminelle sanguinaire s’évade de prison… Alors, quand la journaliste reçoit un coup de téléphone d’Eloane en pleine nuit, elle comprend que la meurtrière va honorer sa promesse… Une promesse de sang.

 

#LKM

    ♥♥♥♥

Souvent, lorsqu’on fouille dans le passé des tueurs en série, on trouve des signes annonciateurs. Un détail, que tous avaient manqué à l’époque, mais qui prédisait les drames à venir. Un trait de caractère, parfois pris pour de la timidité, qui allait voir naître des sociopathes. Mais qui aurait pu penser qu’Éloane Frezet deviendrait une serial killeuse ? Une femme brillante, issue d’une cellule familiale idéale, qui aurait pu faire médecine mais qui s’est préférée infirmière. Du jour au lendemain, elle a basculé dans la folie meurtrière. Une mauvaise rencontre. Celle qui lui fait dire aujourd’hui qu’elle tue « par amour ».

Avec à son actif douze meurtres en moins de deux ans – hommes, femmes, enfants – Éloane Frezet est l’une des plus dangereuses criminelles de l’Hexagone. L’une des plus malines aussi, car elle a réussi à s’évader de prison. C’est sous une chaleur inhabituelle pour une nuit de mai que la chasse est lancée. Dans la ligne de mire de la « star du jour » : Alix Flament, la journaliste à qui Frezet a accordé de longs entretiens depuis sa cellule. Ce sont ces confessions rapportées qui ont influencé le juge et balayé la remise de peine attendue par Frezet. L’heure de la vengeance a sonné, et Éloane doit poursuivre son « œuvre inachevée »…

Si vous pensiez prendre le temps de vous mettre dans l’histoire, de faire un peu connaissance avec les personnages, oubliez ça tout de suite. Ça démarre en trombe dès la première page, et vous ne jouerez pas du frein avant d’avoir refermé le bouquin. « C’est nerveux ! », voilà ce que je me suis dit, et ça m’a plu. Peut-être les adeptes entendront-ils un « Bonsoir, Clarisse[1] » derrière la voix d’Éloane Frezet, mais Gaëlle Perrin-Guillet ne se borne pas à exploiter le filon. Elle a mis beaucoup de finesse dans le duo Éloane/Alix et elle fait montre d’une sacrée imagination. Dites, miss Perrin-Guillet, vous seriez pas un peu tordue tout de même ? Prenez-le comme un compliment. Haut le chœur m’a surprise. Je reproche parfois aux romans féminins de se perdre en détails et ne pas aller assez loin, mais cette fois-ci, je me suis agréablement prise au jeu sans un bâillement, et sans anticiper le dénouement. Sanglant comme il faut, un bon thriller à découvrir.

 

Un grand merci à Joël des éditions Taurnada
Envie de le lire ? c’est par ici

 

 

[1] Clarisse Starling, Hannibal Lecteur, Le Silence des Agneaux.

 

2 réflexions sur “« Haut le chœur », Gaëlle PERRIN-GUILLET

  1. Pingback: Challenge Polar & Thriller 2018-2019 | LE KILOMETRE MANQUANT

  2. Pingback: Premier avant-dernier bilan du challenge polar et Thriller 2018-2019 | deslivresetsharon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s