« Maudite ! » Denis ZOTT

13

Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème.
Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony.

Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ?
Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

#LKM

     ♥♥♥♥♥

Tout est parti en vrille quand les plombs ont sauté. Tony était fiché devant le match après avoir fait la danse de Saint-Guy sur La Marseillaise. Luce savait que pendant l’heure et demie à venir, elle aurait tout intérêt à se faire oublier.

Quelques minutes à tenir, mais sa vessie va exploser, les bébés sont installés dessus. En rasant les murs, peut-être arrivera-t-elle à… paf ! Le black-out. Plus de son, plus d’image. L’interrupteur de la salle de bains ne répond pas non plus. Elle a encore la main dessus quand Tony, blême, se retourne. Il a manqué le pénalty. Et Tony pète un plomb à son tour. Luce, il ne va pas la manquer.

Elle se souvient vaguement. Il a frappé fort. Le visage, le ventre. Le sang sur ses doigts, entre ses jambes. Elle doit sauver les jumeaux mais elle a à peine la force de réagir et puis, à qui demander de l’aide ? La toxico d’à côté ? Aux Mimosas, on n’est pas trop « fête des Voisins ». Foutue pour foutue, elle termine le joint qui est à sa portée et, bien inspirée, elle décide de faire flamber tout ce merdier, fini sa prison moquettée de gazon en plastique. Quand la police se pointe pour la conduire aux urgences, elle a la riche idée d’embarquer discrètement le cash et la came de Tony. Qui ne va pas apprécier, et mettra la ville à feu et à sang pour se venger.

Là, déjà, on se dit que ça envoie du lourd. Pensez-vous ! Ce n’est que le début. Dieu sait (quoiqu’il n’ait vraiment rien à voir là-dedans), Dieu sait, donc, que j’en ai lu des polars, mais celui-ci dépasse les bornes. Les personnages sont tous plus pourris les uns que les autres, Tony en tête, talonné par Canari, ce fumier de lieutenant. Luce ? Que dire de Luce ? Née pas désirée, brinquebalée à droite à gauche, Luce ne connaît que le vice. Elle a le vice, elle est le vice, autant que ceux qui l’entourent. À croire que c’est contagieux. On voudrait lui dire de se reprendre, mais de reprendre quoi ? Comment se raccroche-t-on à une vie qu’on ne connaît pas ? On a envie de lui tendre la main, mais surtout de lui mettre des claques. Comment s’est-elle retrouvée, à 16 ans, enceinte de 8 mois, dans ce cloaque ? Elle est maudite, cherchez pas.

J’avoue avoir commencé ce bouquin avec des a priori : « C’est qui cette « Maudite » dont tout le monde parle ? » Et puis j’ai vite compris. Maudite !, c’est 352 pages qui vous dissuadent de respirer. Une course poursuite contre la guigne, vulgaire, violente, éhontément jouissive, dans un Marseille flambant de déchéance et de corruption. Je me suis retrouvée toute bête à hocher la tête pendant 5 minutes quand, en sueur et sur les genoux, je suis arrivée à la fin. À part enchaîner avec un Jacques-Olivier Bosco, je ne savais pas quoi faire. De la claque 24 carats.

Envie de le lire ? c’est par ici

02

Publicités

5 réflexions sur “« Maudite ! » Denis ZOTT

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s