« L’Imagerie » Adrien LIOURE

21686303_10155840743682376_8031479930967871012_n

Ce roman fait partie de la sélection « Premier Roman » du Prix des Auteurs Inconnus
Pour en savoir plus cliquez ici

 

7

 

 

L’Imagerie est un roman de science-fiction écrit par Adrien Lioure et mettant en scène Alix, jeune étoile montante du cinéma, qui apprend lors des dernières prises de son prochain film la mort de sa femme et de son enfant, Sophie et Max. Pour l’accompagner dans cette épreuve particulièrement douloureuse, Alix peut compter sur Dolorius, sa Souffrance. Il s’agit d’un être à l’origine des maux et des douleurs des hommes. Derrière chaque blessure, qu’elle soit physique ou psychique, une Souffrance est à l’ouvrage.

Mais jamais Dolorius n’avait eu affaire à une douleur si aiguë, si inassouvissable. Il comprend vite que pour sauver Alix, il n’y a qu’un moyen. Lui rendre Sophie et Max. C’est ainsi que les deux personnages feront tout pour tenter de rejoindre L’Imagerie, lieu mystérieux et inconnu où finissent les âmes des défunts.

 

#LKM

    ♥♥♥

Vous ne vous êtes jamais demandé d’où pouvait venir votre souffrance ? Des éléments qui vous entourent, certes, de vos proches comme du coin du meuble que vient de rencontrer votre petit orteil. Mais au-delà de ça ? Qui vient vous donner votre shoot de douleur ? Il s’appelle Dolorius. Toujours fidèle au poste, il guette le moindre de vos faits et gestes et donne de sa petite personne pour que vous ressentiez bien que ça fait mal. Loin de s’adonner à la méchanceté gratuite, Dolorius vous donne aussi le signal d’alerte et vous met en garde contre vos comportements imprudents.

Alix n’a pas commis d’imprudence, lui. Il n’y était pour rien, tout s’est passé très vite. Un léger retard, un bus à prendre, une fuite de gaz, et paf ! Sophie et leur petit Max n’en ont pas réchappé. Alix est un spécimen de premier choix pour Dolorius : pouvez-vous imaginez pire souffrance que de perdre votre femme et votre fils ? Incapable d’affronter la réalité, le jeune veuf se réfugie dans sa bulle et prend des allures de spectre. Assisté par sa cousine Soméphine, Dolorius décide de prendre les choses en main, Alix l’épuise. Une bonne dose de sommeil, un rêve agréable, il devait être retapé. Mais rien ne se passe comme prévu, et lorsque arrive Morice, dont je vous laisse deviner le rôle, notre petit monde a de quoi s’inquiéter…

Ce n’est pas le genre de roman vers lequel je me serais dirigée en dehors du Prix des Auteurs Inconnus, mais j’admets avoir été agréablement surprise. L’univers crée par l’auteur est original. Les personnages sont hauts en couleur, les dialogues plaisants. Là où j’imaginais des larmes, j’ai trouvé une bonne dose d’humour, un second degré maitrisé. Adrien Lioure propose une approche de la souffrance, mais aussi de la vie et de la mort, intéressante. On y adhère rapidement, les mots sont choisis, les phrases bien tournées. Je regrette toutefois la multiplication des personnages passé le premier tiers du livre. Je me suis trop éloignée d’un point de départ qui, contre attente, m’avait plu. Le roman glisse peu à peu vers une aventure trop dense à mon goût. J’ai refermé L’Imagerie sur une note positive car le dernier chapitre m’a plongée dans une ambiance différente encore, plus sobre, plus sombre, où l’émotion surprend.

À découvrir.

 

Envie de le lire? cliquez ici

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s