« Le Silence des aveux » Amélie DE LIMA

21686303_10155840743682376_8031479930967871012_n
Ce roman fait partie de la sélection « Premier Roman » du Prix des Auteurs Inconnus
Pour en savoir plus, cliquez ici

 

 

2

Lille, novembre 2010, le corps sans vie d’une adolescente est retrouvé près de la Deûle enneigée, dans d’étranges conditions. Cheveux scalpés, habillée mais sans sous-vêtements, un billet de vingt euros dans la main, tout prête à croire qu’il s’agit d’un crime sexuel. Véronique De Smet, commissaire chargée de l’affaire semble piétiner, les meurtres s’enchainent et l’enquête est au plus bas.
Pourtant, un revirement de situation permettra à Véronique de mettre la main sur le présumé meurtrier, un trentenaire qui semble être le coupable idéal. Mais, l’est-il vraiment?
Aidée de l’inspecteur Bernier, Véronique réalisera un travail de fond, sur l’enquête et sur elle-même, pour démêler cette affaire, où rien ne semble être ce qu’il parait…

#LKM

     ♥♥♥♥

Ce n’est pas le genre d’affaire sur laquelle on rêve de se pencher : 16 ans à peine, scalpée à coups de ciseaux, elle gisait près du canal en position fœtale. Le dernier repli sur soi dont son corps peut témoigner. Le commissaire Véronique De Smet n’a pourtant pas le choix, quelqu’un doit s’y coller.

Sur le divan d’Elise Louvage, Benjamin Morel confesse devoir se débarrasser de ses vieux démons. Son dossier médical est long comme le bras. Jusqu’où la psy devra-t-elle s’impliquer pour lui venir en aide ?

Ça a l’air assez simple comme ça : un meurtre, une flic, un détraqué… Mais ça n’est pas simple du tout ! Parce qu’un deuxième meurtre ne tarde pas à suivre. Un serial killer, à Lille ? C’est ce qu’indique le modus operandi. Peut-on se fier aux apparences? Elles sont parfois plus que trompeuses. De Smet n’est pas la flic bien dans ses pompes qu’on pourrait croire. Si elle ne se donne pas le droit à l’erreur dans sa vie professionnelle, sa vie privée est plus chaotique. Élise, elle, a fort à faire avec ses propres démons, qui n’ont rien à envier à ceux de ses patients. La ville est sous la neige, et vous risquez de ne pas voir où mettez les pieds.

D’une voix à l’autre, ce roman se construit doucement, sans jamais trop en dire. Amélie De Lima a pris la liberté de mettre un peu de son Nord natal dans la bouche de ses personnages, et ça fait du bien. On fouille les esprits jusqu’à avoir l’impression qu’ils ne pourront rien nous cacher, encore moins nous tromper. Dès le départ s’instaure une espèce de proximité presque gênante où chacun lève le voile sur son côté sombre au cours de moments d’introspection et de dialogues si réalistes qu’ils en sont troublants. Personne n’est épargné, encore moins le lecteur, car faute de piste réellement exploitable, l’enquête se veut de plus en plus éprouvante pour tous ceux qui y sont mêlés.

Le dénouement surprend et convainc, vous tournez quelques pages en arrière, un indice qui vous aurait échappé ? L’auteur les a semés à sa guise, pour vous emmener exactement là où elle le voulait… ce qui semble être sa marque de fabrique (je vous conseille Voix nocturnes paru en février). Le Silence des aveux est un premier roman « avec les maladresses d’un premier roman », mais qui révèle le potentiel d’une plume noire, sèche, rentre-dedans. L’authenticité au service de l’horreur humaine. Efficace.

 

Envie de le lire? cliquez ici

 

3 réflexions sur “« Le Silence des aveux » Amélie DE LIMA

  1. « qui révèle le potentiel d’une plume noire, sèche, rentre-dedans. L’authenticité au service de l’horreur humaine. Efficace. » Rien que pour ce passage de ta chronique, je dis OUI ! XD Je suis intriguée !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s