« Elle(s) » Céline DE ROSA

21686303_10155840743682376_8031479930967871012_n

Ce roman concourt pour le Prix des Auteurs Inconnus 2017
Catégorie Premier Roman
⇒⇒ Prix des Auteurs Inconnus 2017
⇒⇒ Céline De Rosa

 

 

Depuis toujours, Elle nourrit de grandes ambitions. Sur le point de démarrer une thèse en sociologie, elle rencontre le beau et charismatique Pierre, tout aussi ambitieux qu’elle. Néanmoins, deux ambitieux dans le couple, cela fait un ambitieux de trop. Aujourd’hui mariée et mère de trois enfants, après avoir mis sa vie professionnelle entre parenthèses depuis sept ans et s’être entièrement consacrée à sa famille, la jeune femme aspire à autre chose qu’à sa position de maman et d’épouse. Plus que tout, elle souhaite changer de vie, lassée de ce morne quotidien dans lequel elle se consume peu à peu. Devant la détresse de la jeune femme, Pierre joue les aveugles car pour lui, rien ne doit changer. Les relations dans le couple deviennent de plus en plus tendues. Le combat se fait de plus en plus acharné. Jusqu’au jour où…l’orage éclate.
Une tempête aux dommages irréversibles pour toute la famille ?

 

 

#LKM

     ♥♥♥♥

 

Elle(s) est roman difficile à classer. Une histoire de famille, un drame, un journal intime parfois. Ce qui est certain, c’est que les premières lignes vous donnent envie d’en savoir plus.
Qu’a-t-elle fait pour en arriver là, et à qui ? Elle va vous le raconter, depuis le début, n’omettant aucun détail.

Elle avait tout. Un mari, des enfants, un train de vie aisé. Elle avait tout, ou presque. Ce qui lui manquait, c’était un peu de place pour exister. Parce qu’elle rêvait grand, elle rêvait loin, elle en a vu du grand, et elle est partie bien loin, surtout très loin d’elle-même, et elle a craqué.

Ne vous attendez pas à de l’action à répétition, le suspens est psychologique, et l’abondance de descriptions contribue à faire monter la tension. Peu importe que je m’identifie à lui ou non, ce que j’attends d’un personnage, c’est qu’il me fasse quelque chose, et ce personnage-là est soigneusement travaillé, ciselé. Elle, vous pensez la connaitre, anticiper ses réactions. Vous vous trompez.

Le récit, tout en analepses, tient en haleine jusqu’au bout. J’avais bien quelques idées quant au dénouement, mais l’auteur les a contrecarrées l’une après l’autre pour mieux me tacler. Bien joué ! J’aurais aimé que certains passages soient plus développés, et je regrette que le correcteur ait sauté des pages. Je me suis un peu cognée contre les fautes, mais les mots sont choisis avec justesse et délicatesse.

Je ne doute pas que le style de Céline De Rosa s’affirme, et j’espère un deuxième roman dans la lignée de celui-ci.

Envie de lire ce livre?
Cliquez ici!

55

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s