« Le projet Alice » Marlène CHARINE

Dans un futur très proche, au nord-est des États-Unis, un commando exfiltre une jeune femme d’une base appartenant à l’Agence, une organisation scientifico-militaire. À peine a-t-elle eu le temps de s’affubler du nom d’Ellie Kay qu’une course-poursuite commence. Traquée d’un côté par l’Agence qui cherche à la récupérer, manipulée de l’autre par ceux qui prétendent l’avoir sauvée, Ellie découvre les premiers aspects de sa personnalité : un naturel impatient, d’incroyables aptitudes au tir et au combat rapproché, mais aussi un talent remarquable au violoncelle. Chargé de la remettre en forme, Sean, un membre de l’équipe, la pousse à ses limites, de manière parfois brutale. Une rudesse qui n’est rien en comparaison avec les révélations qui l’attendent au détour d’un voyage en Europe…

Nous avons tous de nombreuses facettes… et nous nous passerions volontiers de certaines d’entre elles. Est-il possible de choisir qui nous sommes ?

 

 

#LKM

     ♥♥♥♥♥

Elle se réveille dans un hôpital. Elle  souffre trop pour faire le moindre mouvement. Elle replonge. Second réveil, les soignants semblent être des gentils, mais ça ne suffira pas à la rassurer. Qui est-elle et que fait-elle ici ? Elle va devoir se souvenir très vite, ou du moins faire comme si. Elle s’appellera Ellie Kay, étudiante en visite chez sa cousine Thérèse. Mouais… Sauf que la cousine travaille pour une organisation gouvernementale et elle n’est pas décidée à lui dire ce qu’elle veut savoir. Il y a de quoi être troublé quand vos meilleurs alliés sont un geek fan de Zelda, un Mac Gyver en jupons, et un molosse soupe au lait à vous avez accidentellement refait le portrait.

Maintenant que j’ai lu ses deux bouquins, je peux lourdement insister sur le fait que Marlène Charine a beaucoup de talent. Mêlant pure fiction et données réelles, Le projet Alice n’est pas si futuriste que ça. L’anticipation n’est pas ma tasse de thé, mais les libertés que prend l’auteur en soupçonnant nos bons chefs d’état d’utiliser le peuple, j’adhère ! J’adore, même.

Les personnages sont attachants, Ellie Kay est une sacrée nana, ses co-équipiers ne sont pas en reste. Je vendrai pas la mèche mais le thème du clonage fort bien exploité, on se perd pas dans les méandres de la science, on sait ce qu’il y a à savoir. Les notions d’individualité et d’individualisme sont intelligemment portées par l’intrigue.

Enfin un roman accessible qui ne vous laisse pas le temps de vous ennuyer !

Ne passez pas à côté.

 

54

 

 

 

 

 

Publicités

3 réflexions sur “« Le projet Alice » Marlène CHARINE

  1. A voir, il y a en fait pas mal de livres traitant du sujet, et même sans chercher dans la littérature… les sources ne manquent pas!
    Pas évident de se décider quoi en lire et j’en ai déjà vu et revu.
    Un petit truc de plus qui éveillerait ma curiosité peut-être?

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai du mal avec ce thème, qui est toujours trop « fantastique » pour moi. J’ai adoré ce roman pour sa crédibilité, Marlène réussit à intégrer le clonage à la vie de Monsieur et Madame Tout-le-monde, j’ai vraiment accroché. Ses personnages sont super, et son style… ça se dévore!!

    J'aime

  3. Pingback: Nouvelle moisson de chroniques – Marlène Charine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s